La photo du mois : I believe I can fly

Oui, je sais… Encore du chevreuil au menu ce mois-ci. A vrai dire, j’ai beaucoup hésité entre cette photo et une macro d’un charançon, visible sur mon compte Flickr en cliquant ici. Mais l’aspect dynamique de cette image de chevreuil l’a finalement emporté. Et je me dis que j’aurais d’autres opportunités de faire de la macro, contrairement à mes rencontres avec la grande faune, malheureusement plus rares.

Le chevreuil adulte pèse de 20 à 30 kilos pour une hauteur au garrot d’environ 70 centimètres. Sa musculature lui permet de sauter facilement près de 2 mètres en hauteur pour 6 mètres en longueur et d’atteindre une vitesse de pointe de 60-70 km/h sur de courtes distances. Un bel athlète… qui pourtant n’utilise ses capacités physiques que pour fuir devant le danger (représenté essentiellement en France par le Chasseur Commun, puisqu’il n’y a plus trop de lynx ou de loups). Le reste du temps, il se montre plutôt nonchalant et ne parcourt au maximum que 4 à 5 kilomètres par jour. Certaines études rapportent même une vitesse moyenne journalière  de… 0,5 km/h !!

Bref, rien de particulier concernant la prise de vue : quelques photos au lever du soleil depuis la voiture avec juste la tête de ce chevreuil qui dépassait des épis de blé. Il m’avait bien repéré dès le début, et au bout de quelques dizaines de secondes, décida de mettre un terme à la séance de shooting. L’autofocus en suivi continu a fait le reste… Quatre bonds et 5 secondes plus tard, il était déjà hors de portée du 300mm.

Dans quelques jours, ce brocard se mettra en quête d’une femelle et on pourra assister à leur folle course-poursuite en rond ou en huit autour d’un obstacle fixe comme un arbre ou un tas de foin, formant ainsi ce qu’on appelle « des ronds de sorcière ». On verra si la chance  va me sourire à ce moment-là 😉

 

Chevreuil-jump

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge