Test : Mini Trépied Manfrotto 209 et rotule 492

Le trépied photo devient vite un accessoire indispensable dès que l’on souhaite s’investir un peu plus dans sa pratique photographique. L’utilisation d’un trépied permet en effet de stabiliser sa prise de vue (éviter les flous de bougé, macrophotographie) et faire des poses longues (photo de nuit, astrophoto, effet cotonneux sur une rivière, lightpainting…). Il en existe de toutes tailles, de toutes sortes (classique, de table, Gorillapod, en alu ou en carbone…) et pour tous les budgets. Je vais vous parler ici d’un kit que je trouve bien utile, surtout en voyage ou randonnée : le kit « de table » Manfrotto 209 + rotule 492 + extension.

Manfrotto

Le trépied 209

Ici, pas de fioritures ! il n’y a qu’une seule position dépliée, sans possibilités de réglages intermédiaires ni colonne centrale inclinable. L’angle d’inclinaison des pieds est important, assurant ainsi une stabilité optimale. Avec la rotule, on atteint une hauteur de 11cm, idéale pour les prises de vue au ras du sol.

ManfrottoPetit

 

La mini rotule ball 492

En aluminium, celle-ci permet un mouvement panoramique sur 360° et une bascule latérale de 90°. Simple et efficace, elle offre un mouvement fluide et se bloque grâce à un petit levier sur le coté. La charge maximale indiquée par Manfrotto est de 2kg, donc attention au matériel que vous souhaitez monter dessus (mais bon, en même temps, la philosophie de ce trépied de voyage n’est pas d’y installer un 600mm). Elle convient donc parfaitement à mon D7100 équipé du Tokina 12-24.

 

L’extension

En alminium, elle permet d’augmenter de 15 à 25 cm la hauteur totale du trépied.

ManfrottoGrand

L’ensemble se range dans un étui pour un volume total très compact. Avec des dimensions de 20x12x4cm, ce trépied trouve facilement une place au fond du sac photo.

ManfrottoPochette

Il rentre parfaitement dans la poche latérale de mon Domke F3X par exemple.

ManfrottoDomke

En conclusion, ce trépied s’adresse avant tout à ceux qui souhaitent emmener un support pour leur reflex en voyage ou en randonnée, sans pour autant devoir s’encombrer d’un volume et d’un poids important. Pour moins de 400 grammes, il se fait vite oublier et rend bien des services pour peu qu’on soit conscient de ses limitations en charge maximale et en hauteur : c’est-à-dire qu’il ne vous sera d’aucune utilité en macro par exemple.  Une petite photo pour finir et histoire d’illustrer le propos : la cascade de Voss en pose longue lors d’un road trip en Norvège.

Pose-Longue-Trepied

Et vous ? Vous arrive-t-il d’utiliser un mini trépied ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge