La Baie d’Halong

Cap aujourd’hui sur sur la Baie d’Hạ Long, un point de passage incontournable lorsqu’on visite le Vietnam. La Baie d’Hạ Long (ou Along si vous l’écrivez en bon français, voire Halong si vous pensez au restaurant vietnamien de votre quartier) est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994. Près de 2000 îlots karstiques disséminés sur 1500 kilomètres carrés dans le golfe du Tonkin offrent un décor féérique et surnaturel aux voyageurs, loin de tout ce que l’on peut rencontrer en Europe. Certains de ces îlots sont creusés de grottes ou de lacs intérieurs, points de convergence de tous les tour-opérateurs de la Baie. Mais en quittant Hanoi en direction de l’Est pour vous y rendre, un autre joyau du pays mérite une halte : la Baie d’Halong terrestre, avec son site remarquable de Tam Coc.

La Baie d’Halong terrestre

Après quelques lectures sur le Net, nous décidons pourtant de faire l’impasse sur Tam Coc. Certes, l’image de carte postale d’une barque voguant seule sur la rivière sinueuse au coucher du soleil fait envie… Mais pendant la « haute saison », c’est plutôt une longue file de barques collées les unes aux autres, ainsi qu’une armada de vendeuses de colifichets dont l’insistance réputée risque de nous hérisser le poil. Nous préférons donc mettre le cap sur Van Long, une autre partie de la baie d’Halong terrestre, beaucoup moins fréquentée et classée réserve naturelle.
Et quel bonheur de glisser presque seuls sur la rivière dans un silence uniquement interrompu par le bruit des rames plongeant dans l’eau ou le cri des oiseaux qui se répercute sur les massifs rocheux.

Cliquez pour agrandir les images

Nous croisons quelques fois d’autres barques de touristes lors des points de passage obligés telles ces grottes qui contraignent notre rameuse à se baisser pour y accéder. Chaque recoin de rivière offre son lot de rencontres comme ces pêcheurs qui, en équilibre précaire debout sur leur barque, arrivent pourtant à jeter et ramener leur filet. En plus d’être une source de revenus touristique, la baie d’Halong terrestre est également une source de subsistance pour la population locale. Et quel bonheur, apparemment partagé, d’aller à leur rencontre une fois débarqués. Les enfants sont toujours très intrigués de voir ces occidentaux à la peau blanche et aux yeux non bridés. Peut-être est-ce un tort, mais j’avais toujours quelques ballons gonflables dans la poche à leur offrir. Je ne sais toujours pas si c’est une bonne chose (histoire de ne pas les habituer à recevoir systématiquement des cadeaux des touristes), mais leurs éclats de rire et ceux de leurs parents lors du gonflage plus ou mois réussi de ces ballons resteront parmi les moments les plus forts de ce voyage.

Cliquez pour agrandir les images

La Baie d’Halong maritime

Deux petits conseils avant de prendre la mer. D’abord, faire un petit tour au marché local de votre ville d’embarquement, histoire de faire le plein de fruits frais pour la croisière. Ensuite, ne pas mégoter sur le tarif du voyage. Certes, on peut toujours des tarifs très attractifs, mais si vous ne deviez visiter la Baie qu’une seule fois, autant y mettre le prix pour se retrouver en comité restreint dans une ambiance agréable sur une petite jonque plutôt que sur ces énormes navires embarquant des dizaines et des dizaines de touristes à la fois.

Cliquez pour agrandir les images

Il existe plusieurs versions de la légende expliquant la formation de la Baie, mais en gros, c’est toujours l’histoire d’un dragon endormi qui se réveilla et, en se battant avec les divinités de l’Eau, créa ce paysage incroyable. Ou alors, vous pouvez consulter la page Wikipedia pour des informations plus scientifiques.

Cliquez pour agrandir les images

Certains rochers présentent des formes et des silhouettes remarquables, comme par exemple Trong Mai, le Rocher du Coq et de la Poule. Quelque soit le circuit choisi, il y a fort à parier que vous passerez devant. Au détour des pitons karstiques, on croise souvent d’autres petites embarcations de pêcheurs. Ici, les gens vivent sur l’eau : soit sur leur bateau, soit dans des « maisons » flottantes amarrées les unes aux autres et formants ainsi de véritables villages. La pêche est évidemment leur ressource principale, avec le tourisme.

 

Cliquez pour agrandir les images

Passer un ou deux jours dans la baie ne se limite pas forcément à rester sur le bateau. Il est ainsi possible de visiter des grottes (gare à l’embouteillage de jonques), de profiter des quelques plages, de pratiquer l’escalade, visiter certaines îles ou de faire une virée en kayak. Et là encore, quel régal de profiter du paysage en se sentant presque seuls au monde, avec en prime le soleil qui daigne enfin faire une brève apparition avant de se coucher. Vraiment si vous en avez l’occasion, une balade en kayak de mer s’impose.

Cliquez pour agrandir les images

Cette ambiance ne laisse pas indifférent. Les deux jours passés dans la baie ont filé à une vitesse folle et il est déjà temps à présent de mettre le cap au Sud, direction Saigon, avec une petite halte de quelques jours dans le centre du pays. Nous laissons donc la Baie derrière nous, en espérant que le tourisme de masse sera suffisamment maitrisé par les Vietnamiens pour préserver cet endroit le plus longtemps possible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge