A la rencontre des chamois du Hohneck

Il est 7h30 quand j’arrive au Hohneck en espérant y apercevoir des chamois. Trop tard pour assister au lever du soleil, même si les derniers rayons que laisse passer le mur de nuages au-dessus de ma tête offrent un spectacle superbe.

Lever de soleil au Hohneck

Ce matin, j’espère croiser des chamois. Tant pis pour la belle lumière : le ciel sera gris et fade. Si au moins je pouvais éviter la pluie.

Le Hohneck

Le Hohneck avec ses 1363 mètres d’altitude est le 3e sommet du massif vosgien et domine la ligne de crêtes qui sépare l’Alsace des Vosges. Ses pentes abruptes, presque alpines, sont propices à la pratique de l’escalade et de l’alpinisme. Le coin est réputé dans la vallée de Munster pour ses balades en famille sur les hautes chaumes entre l’Auberge du Hohneck et le refuge des Trois Fours ou bien le Sentier des Roches au départ du col de la Schlucht : une randonnée sympa pour les amateurs de dénivelé avec toutefois quelques passages « difficiles » à éviter avec de jeunes enfants.

Le Hohneck, terrain de jeu des chamois

Le chamois des Vosges

Ré-introduit en 1956 dans le massif, le chamois (Rupicapra rupicapra) s’y sent plutôt bien puisque sa population avoisine les 1300 individus aujourd’hui. Le coin est bien connu des photographes animaliers de la région et on est quasi sûr d’en croiser là-haut.

Un chamois sur les hautes chaumes du Hohneck

La meilleure période d’observation sera soit tôt le matin avant que les chamois ne descendent soit tard le soir, quand ils remontent.

Plutôt habitués à la proximité de l’Homme, les chamois tolèrent ma présence à quelques mètres d’eux à-peine et broutent tranquillement sans se soucier de moi. 

Mes connaissances de l’animal étant très limitées, il m’est difficile de différencier mâles et femelles, et encore moins de pouvoir leur donner un âge approximatif. Pour ceux que ça intéresse, pas mal d’infos sur Wikipédia.

Leur aisance à progresser dans les endroits escarpés n’est pas une légende. Ils vont brouter dans des endroits complètement improbables. Pourquoi faire simple…

 

Je n’avais qu’une fenêtre de deux petites heures pour cette sortie. Ce fut largement assez pour une centaine d’images malgré la lumière médiocre… ce qui me fait me promettre de revenir sur ce spot incroyable quand la météo sera plus favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge